Cloud privé – cloud public : Qu’est ce que c’est ?

 

Dans la communauté informatique, les médias, les entreprises… le mot “cloud” revient partout en boucle. Notion encore un peu floue pour le grand public, le “Cloud” mérite d’être explicité : Que signifie réellement ce concept ? Quels sont les types de Cloud et lequel choisir ? Que choisir : cloud privé ou public ?

Le Cloud : concept et idées reçues

Le Cloud permet d’avoir accès à un service et à des ressources, en s’affranchissant de leurs contraintes techniques et opérationnelles. Plus besoin d’équipement physique, les données sont stockées sur des machines virtuelles (VM). D’où le nom “Cloud”, traduction de “nuage” en anglais. Le Cloud est extrêmement souple et évolutif : les machines sont créées et supprimées facilement, sur demande de l’utilisateur, les ressources sont accessibles en self-service.

Tout n’est pas virtuel cependant dans le Cloud. Les machines virtuelles fonctionnent grâce à du matériel physique. Concrètement, les données sont hébergées dans le Cloud, sur des machines virtuelles, elles-mêmes stockées dans des machines physiques par la technique de virtualisation.

Grâce au Cloud, les utilisateurs n’ont plus à gérer le matériel physique. Ils peuvent se concentrer sur leur activité, facilitée par une solution d’hébergement de données souple, agile et évolutive. Les prestataires de Cloud s’occupent de l’entretien du matériel physique.

Il existe différents types de Cloud, chacun présentant des avantages et des inconvénients. Le périmètre de responsabilité laissé au client est une différence majeure entre les divers Clouds. Passons en revue les options de Cloud qui s’offrent à vous, et pour vous permettre sans doute de faire le meilleur choix : cloud privé ou public.

Public versus Private

 

 

Le Cloud Public pour plus de flexibilité

Le Cloud Public est accessible à tous via Internet. Selon les cas, il est constitué d’une mise à disposition des ressources (du stockage, tel Dropbox par exemple), de la puissance de calcul (ce que propose AWS) ou encore, il s’agit d’une application (un outil de CRM par exemple). Les capacités de stockage et de calcul des fournisseurs de Cloud Public sont phénoménales. Ils sont en mesure de servir plusieurs utilisateurs à la fois. Ils ont généralement une présence mondiale.

Le Cloud Public présente néanmoins un inconvénient : ses services ne sont pas totalement adaptables. Ils peuvent ne pas correspondent tout à fait à vos besoins.

Cet inconvénient est contrebalancé par la flexibilité et la rapidité des Clouds Publics. L’utilisateur accède très facilement à ses données, peut gérer ses ressources, administrer son système d’information et utiliser une application en se connectant à l’interface.

L’utilisation d’un Cloud Public présente également l’avantage d’être économique. L’utilisateur n’a aucun investissement à faire. Il ne paye que ce qu’il consomme. C’est intéressant pour les entreprises, mais seulement jusqu’à un certain niveau d’utilisation. Au-delà d’un certain volume de transfert de données, le Cloud Public n’est plus très avantageux financièrement.

Point de vigilance : vos données hébergées sur un Cloud Public sont stockées sur des serveurs partagés, accessibles à d’autres personnes. Elles ne sont pas nécessairement stockées dans votre pays, elles dépendent donc d’un autre système politique, avec ses propres lois et règles en matière de stockage de données. Il est donc indispensable de vérifier le niveau de sécurité garanti par votre prestataire et d’intégrer au besoin des couches de protection supplémentaires dans votre architecture de cloud computing.

 

Le Cloud Privé, pour davantage de sécurité

Le Cloud Privé fonctionne sur la même base que le Cloud Public, mais au lieu de stocker les données sur des serveurs partagés, il propose aux entreprises un environnement dédié. Cet environnement privé est suffisamment équipé en ressources pour fournir à l’entreprise les mêmes services qu’un Cloud Public.

Le fait que les données soient hébergées sur un environnement dédié n’est cependant pas un gage de sécurité absolue. Il est nécessaire de contrôler en permanence le niveau de protection du Cloud utilisé, qu’il soit administré en interne ou par un prestataire.

L’avantage majeur du Cloud Privé est sa personnalisation : il est possible de créer un Cloud sur-mesure correspondant parfaitement aux besoins de l’entreprise (politique de gestion des flux, ressources…).

Cet aspect du Cloud Privé vient contrebalancer sa réactivité plus limitée en comparaison du Cloud Public, en cas de pic de charge imprévu notamment.

Cette option peut paraître moins avantageuse financièrement que le Cloud Public, du fait de son coût de mise en place. Cependant, son prix reste fixe quel que soit le volume de transfert de données, contrairement au Cloud Public.

Cloud

 

Pas de solution miracle… mais une grande adaptabilité !

Cloud Public vs Cloud Privé. Chacun d’eux présente ses spécificités. Il convient d’étudier ces deux solutions dans le détail, afin de trouver l’option la plus adaptée à votre besoin et pour choisir enfin le cloud privé ou public.

Faites attention au périmètre fonctionnel des applications. Les architectures logicielles et la dépendance au réseau peuvent être des freins à l’évolutivité de votre infrastructure.

Prenez contact avec nos experts pour échanger sur les différentes solutions de Cloud possibles.